Docteur Jean-Luc Cano

La médecine du BONHEUR pour TOUS

LA CARBOXYTHERAPIE

Fotolia_50414615_Subscription_XLC’est l’injection sous cutanée de dioxyde de carbone médical à l’aide d’une fine aiguille. Cette méthode non chirurgicale, indolore et sûre puisque le CO2 est déjà présent dans l’organisme, stimule la microcirculation sanguine et les métabolismes cellulaires avec parfois des résultats spectaculaires.

C’est au départ, un traitement médical conçu par des médecins français à la station thermale de Royat en 1932 pour traiter des troubles circulatoires moyens comme les artérites et des lésions cutanées importantes comme les ulcères variqueux.

Le CO2 est transporté dans le sang comme l’O2 par l’hémoglobine. Le fait de mettre dans un tissu du CO2 provoque l’effet « Bohr » c’est-à-dire la libération d’O2 par l’hémoglobine pour éliminer plus rapidement le CO2. Il s’ensuit une hyper oxygénation du tissu concerné.

Le second effet est la stimulation de la micro circulation sanguine par vasodilation des capillaires.

De plus cette injection de CO2 provoque une stimulation directe des métabolismes de cellules cutanées. Enfin et à plus long terme il y a production de néo vaisseaux.

Tout ceci concoure à la guérison de plaies mais aujourd’hui est également utilisé pour le traitement du psoriasis ou de troubles articulaires.

Je réserve ce traitement à 2 indications majeures:

1) Le traitement des vergetures, contre lesquelles les médecins sont relativement démunis.

La carboxythérapie permet d’effacer ou d’atténuer la différence de couleur entre la vergeture et son pourtour par amélioration du fonctionnement des cellules qui produisent la mélanine et celles qui fabriquent le collagène.

2) Le traitement du relâchement cutané

C’est ici le traitement du visage (paupières), cou, décolleté, face interne des bras, dessus des mains par amélioration de l’élasticité cutanée. Les résultats sont assez rapides comme pour les vergetures et on peut en juger dès la 4ème ou 5ème séance.

Dans le cas du relâchement cutané, il est bien d’associer les peelings au TCA et le mésolift. Ces traitements sont complémentaires et non agressifs et donnent au bout du compte d’excellents résultats.

Il faut en moyenne 10 à 12 séances de carboxythérapie lorsqu’elle est utilisée seule selon l’indication et  l’état de la peau. On peut passer à 6 en cas d’association avec d’autres traitements (peeling, mésolift)